Éléa & Cybèle te souhaite ses meilleurs vœux

Bonne année à toi !

Les voeux d’Éléa & Cybèle par Etienne Jeanson

Coucher de soleil sur 2016, Paris est en fête. Les bulles de champagne font pétiller nos palais. Elles réchauffent nos cœurs. Elles rallient nos amis dans un grand banquet convivial. Un festin si joyeux qu’on le répète chaque année à l’envie pour l’événement. On a sorti les robes à sequins, les smokings et les paillettes pour quitter le 31 et revenir au 1er. Les oiseaux de nuit chauffent les parquets. Les néons dissimulent et dévoilent leurs stars d’un soir au rythme des beats qui scandent les claquements d’escarpins. Des moments de vie flashés par les spots et par les snaps inopinés de rigolants reporters opiniâtres. Les unes sont perchées sur leurs talons. Les uns se meuvent, cintrés dans leurs costumes. La cadence folle de Paris transforme certains en danseurs, en cascadeurs, d’autres en poètes, en conteurs, en chanteurs… quelle nuit ! Nos parisiennes telles Éléa & Cybèle scintillent et taquinent les moulures haussmanniennes avec leurs parures fines et chics, avec leurs pommettes en sourire aussi. Ce soir, leurs fards à paupière deviennent des smoky eyes ténébreux. Ils habillent des regards d’attente malicieuse et heureuse. Les parisiennes guettent le gong, entourées des troubadours du jour : 3, …2, …1 : scintillement de la tour Eiffel !

 

Minuit sonne. Les danseurs, les cascadeurs, les poètes, les conteurs, les chanteurs et le tout Paris s’affolent. Les derniers arrivés triomphent en passant la porte, direction 2017 ! Embrassades, accolades, amoureux transis et puis… 365 pages à écrire, à nouveau, une 26e chance d’affronter la page blanche. Malaises et excitation, entre ceux qui veulent faire mieux, ceux qui veulent faire tout court et ceux qui, heureux, ne voudraient surtout rien changer. Dans la capitale de la mode et de la beauté, dans la capitale du pays des droits de l’homme, dans la ville qui a inspiré Baudelaire entre spleen et idéal, celle qui inspira Apollinaire et ses Calligrammes engagés, ou encore celle qui prêta son nom au poème Paris d’Aragon… Éléa & Cybèle se donne l’ambition de redorer les lettres de la mode, de reconnecter les esthètes et la nature, de repenser entièrement la beauté comme une création, plus comme une production.

 

Je te souhaite de te laisser transporter par la beauté brute et pure de la vie qui anime la plus belle ville du monde. Je te souhaite une année en harmonie avec tes désirs et avec tes convictions. Je souhaite que chacune d’entre vous puisse se sentir belle et chic sans se poser aucune question éthique. Je veux vous offrir ce beau cadeau avec Éléa & Cybèle. En atelier, nous dessinons tous les jours un peu plus de robes, de tuniques et de hauts pour vous proposer en Mars notre première micro-collection. Je parcours Paris de quais en pavés. Si vous tendez l’oreille vous entendrez les clac clac clac de mes bottines. Elles courent et elles cabossent les trottoirs pour que je puisse vous dégoter un partenaire chic et créer une mode «cruelfree & 0 déchet ». Je toque aux portes, j’e-mail et j’appelle. Je ne laisse rien au hasard pour vous proposer les plus beaux looks. Etienne Jeanson égraine ses crayons de bois, pioche dans l’ADN d’Éléa & Cybèle et dans son imagination géniale les meilleures idées pour que vous soyez les plus belles.

 

Puisque le temps est aux vœux et qu’il est courant d’y ajouter des remerciements, je glisse sur l’espace restant quelques petits riens qui me tiennent à cœur de te dire et qui sont les plus importants. Je voudrais te remercier de lire ces mots. Merci de suivre ces croquis et ces publications que je poste. Je voudrais te remercier de tes messages d’encouragement, de tes articles de presse, de tes follows, de tes thumbs up, de tes likes, de tes retweets et de ton attention. Merci ! Je voudrais te remercier parce qu’avec ton soutien je fais aujourd’hui le plus beau métier du monde. Je crée de la valeur sociétale et je participe avec mes moyens, avec mon énergie et avec ma passion à l’élaboration d’un monde meilleur. Grâce à toi et grâce au courage que tu m’insuffles, je poursuis l’aventure et je rencontre chaque jour des personnes plus extraordinaires les unes que les autres. Je croise des chemins de vie étonnants, audacieux et palpitants. Je crois fermement qu’Éléa & Cybèle est la plus belle réponse aux dérives d’une industrie qui donne tant à nos rêves, une industrie qui impacte tant nos vies aussi. Rappelle-toi qu’une personne sur six dans le monde travaille dans la mode. Si l’on change notre manière de concevoir la mode et si l’on change notre manière de la produire, on pourrait permettre à une personne sur six dans le monde de vivre correctement. On pourrait permettre à une personne sur six dans le monde de mettre ses enfants à l’école. On pourrait permettre à une personne sur six dans le monde de faire un travail dont elle est fière et qui lui assure d’être intégrée en société. On pourrait enrayer le mouvement qui a finit par faire de la mode la seconde industrie la plus polluante au monde après l’extraction de pétrole. On pourrait relancer les économies locales. On pourrait encourager la transmission de l’artisanat et des savoir-faires comme celui de la dentelle et comme celui de la broderie du Nord de la France, d’une génération à l’autre. On pourrait… Sauf qu’en 2017 on le fait ! on engage le mouvement et on vous présente dès Mars notre première collection ! J

 

Tous mes vœux de bonheur pour 2017 !

 

Bien à toi,

 

Edwige

Fondatrice de Éléa & Cybèle

Éléa & Cybèle, mode éthique et chic au Women’s Forum de Deauville !

Hello!

Éléa & Cybèle – Mode parisienne éthique & Chic !

Comme nous voici mi-décembre et juste avant Noël, laisse-moi te raconter l’histoire d’Éléa & Cybèle à Deauville. Nous sommes le 30 Novembre et le soleil n’est pas encore levé. Les fils rouges et rosés de l’aube qui perce peinturent le ciel bleu marine de Paris. Je dégaine mon chapeau gris , une écharpe pourpre et mes bottines, direction le métro. Jeu de claquettes, de soupirs et quelques sourires. Les vêtements se relâchent, les laines tombent, les sacs à dos et les mallettes glissent au bas de nos pieds. Salut jolie gare ! Attention départ imminent ! Roulement de train et discussion matinale avec Laurence Kerjean du #frigo jaune. Répétitions du pitch que nous aurons la chance d’animer sur le Stand d’Orange dans le discovery hall. Quelque excitation et quelques mots plus tard, Deauville !

Ma chambre à l’Hôtel Barrière le Normandy

Les rues sont pavées. Nos valises roulent et se cognent de petits trottoirs à s’en foutre plein la vue de la belle architecture normande. Hello Hôtel Barrière le Normandy ! Nous ne pensions jamais te rencontrer ! Chic toile de Jouy sur les murs, Éléa & Cybèle te voudrait dans sa première malle ! On voit déjà nos clientes raffoler de petites vestes cousues de dessins blancs et rouges…! Mais 17 heures sonnent déjà ! Il est temps de se faufiler jusqu’au Forum des femmes ! Entrée magistrale et descente des grands escaliers blancs pour découvrir la Plenagora : Agora Bleue, Agora violette, Agora Jaune, Agora Rouge. Et, au centre, le fameux pilier ou estrade de prise de parole où les débats et interviews ont lieu. Ceux-ci porteront sur l’économie collaborative, la création de valeur sociétale par les entreprises, les transformations nécessaires dans le monde du sport, l’élection de Trump, les prochains challenges politiques, tout ceci vu, décortiqué et analysé sous l’angle des femmes et animé par de brillants journalistes, notamment l’un deux qui nous épatera plus d’une fois : Jurgen Hecker. Il manie l’interview d’une main de maître et sait recadrer le débat pour aborder des points concrets et faire avancer le Schmilblick.

Découvre cet endroit via la vidéo du Mannequin Challenge – je suis sur le stand d’orange, me trouveras-tu? 😉 : ici

Bon mais ce n’est pas ici que l’on pitch ! – dommage !- on continue notre petit bout de chemin jusqu’au Discovery Hall. Entrée pile sur le stand orange, un grand O accueillant et Fengshui tout orange et blanc nous accueille dans ses rondeurs. On s’installe. Christine Albanel, ex-ministre de la culture et de la communication nous présente, ainsi que Roxane Adle et Christine Rabret. Trois projets: le Frigo jaune, Sandra My Green Coach et Éléa & Cybèle. Notre public est super : Anne-Cécile Sarfati, Rédactrice en chef Elle France, avec qui l’on rêverait de débattre des enjeux de la mode éthique, Caroline Darmon Directrice RSE de Publicis, Angela Charlton Chief of Bureau Associated Press parmi les meilleurs. Petite pression, mais je me lance, bien sûr j’oublie toujours une partie. Cette fois-ci : le nom ! Éléa & Cybèle, mes deux inspirations, de Barjavel à la mythologie phrygienne. Éléa est l’héroïne de l’ancien monde dans La nuit des temps, trouvée cristallisée dans la glace du nouveau monde, la beauté même, la pureté de l’esthétique de la mode. Cybèle est la déesse d’origine phrygienne dont l’ambition était de posséder l’entièreté de la nature. Ces deux personnages emblématiques qui m’inspirent chaque jour pour rendre à la mode sa beauté et sa pureté, pour m’inspirer de la nature et produire en cycle. Heureusement, Jacqueline Franjou, CEO et VP du women’s forum, me pose ladite question et me sauve !

 

 

Notre table orange, 1er Dîner du Women’s Forum

 

La plus belle rencontre à la suite de ce pitch a lieu grâce à Caroline Darmon qui me présente une association: Tissons la solidarité. Une association de réinsertion des femmes dans le monde du travail par la couture, le tissage « parce que retrouver du travail n’est jamais cousu de fil blanc ! ». Mais ça, c’est un sujet que je vous développerai dans un prochain article… en vous dévoilant juste ce qu’il faut de la collection capsule sur laquelle nous travaillons avec le Styliste Etienne Jeanson !

Tissons la solidarité

S’en suivent des rencontres passionnantes et éclairantes comme celle de Damien Viel, Président de Twitter France, de Jérôme Tomasini, d’Audrey Sliwinski et de la super-twitteuse super-women Emanuelle Leneuf qui me mettent le pied à l’étrier Twitter!

Damien Viel- Président Twitter France

Je suis comme une enfant face à toutes ces femmes – et ces quelques hommes- qui cumulent les CVs, les casquettes professionnelles et associatives. Estelle Métayer avec son charisme et sa bienveillance évidente transforme la scène en « debuzzing de l’entrepreneuriat social », en reprenant les termes et en soulevant un voile sur l’immensité de ce que cela regroupe. Je découvre alors notamment BeMyEyes, qu’il faut absolument que vous découvriez vous aussi…! Une autre intervention qui m’a beaucoup marquée: celle de Arancha Gonzalez, Executive Director of the International Trade Centre, face à Emmanuel Macron et Patty Hajdu sur le sujet « Policy for the next stage of women economic’s advancement ». Elle a mis en avant la marge d’évolution française et demande 1 Million de femmes entrepreneurs d’ici 2020. Elle était déterminée, persuasive et passionnée. Sans parler de Yann Arthus Bertrand, que je rencontre peu après avoir découvert son dernier film « Human » dans l’avion de retour de Hong-Kong, émue aux larmes. Ce forum s’est transformé pour moi, comme tu l’auras compris, en beaucoup plus qu’un forum de rencontres. Ce fut une source incroyable d’inspiration et d’énergie. C’était aussi l’occasion de faire des rencontres humaines exceptionnelles comme Laurence Kerjean, Sandrine Garcia et Sandra Bianca Bauer, que j’habille dès Mars en Éléa & Cybèle ! 😉 Je n’aurai pas assez de lignes pour décrire mes rencontres et mes expériences. Mais je rentre pleine d’idées, de motivation et de conseils bienveillants à Paris dessiner ma première collection…!

À très vite pour un nouvel article sur Tissons la Solidarité et sur nos premiers prototypes avec Etienne Jeanson !

Éléa & Cybèle et le Frigo Jaune ! After Show-Time, Work-Time !